Cheval espagnol en Normandie

Les origines du cheval espagnol

L'Andalousie, berceau de la race...

JOSCANERO I, étalon PRE

Impossible de parler du cheval espagnol sans évoquer l'équitation traditionnelle andalouse, encore pratiquée à titre utilitaire ou pour le simple plaisir, lors des défilés et ferias typiques du sud de l'Espagne.

Les techniques de cette équitation pluri-séculaire sont aujourd'hui bien codifiées (ainsi que l'harnachement du cheval et l'habit du cavalier) et font même l'objet de démonstrations (à l'école royale andalouse de Jerez, notamment) et de compétitions reconnues par la fédération espagnole d'équitation.

La doma de campo, qu'on peu traduire par « dressage des champs » comporte trois sections :

  • le rejoneo (« tauromachie à cheval »), c'est à cheval que le rejoneador (lancier) doit attaquer le taureau à l'aide du rejoneo (longue pique), et poser les banderilles.
  • EXOTICO, étalon PRE propriétaire Mme Dominique Martin

  • Le acoso y derribo (littéralement « je poursuis et je mets à terre »), c'est à cheval aussi qu'on teste la combativité des vaches, afin de sélectionner les meilleures mères de futurs taureaux de corridas, ces tests se nomment les tientas. Traditionnellement le acoso y derribo s'effectue à l'aide de la garrocha, une longue perche d'environ quatre mètres munie à son extrémité d'une pique en fer.
  • La doma vaquera (littéralement « dressage vacher »), c'est la préparation du cheval pour le travail du bétail. Elle vise à obtenir un cheval parfaitement équilibré, capable de bondir en avant à la moindre sollicitation.

Ancien cheval des cours royales, le cheval pure race espagnole (ou PRE) est aujourd'hui un parfait cheval d'extérieur et de loisir...

CMS CMSimple_XH | Template ge-webdesign.de | Contribution groupanet.org