Cheval espagnol en Normandie

Histoire du cheval espagnol

Le cheval pure race espagnole (ou PRE) est d'origine andalouse et fut à travers les siècles très apprécié des souverains et écuyers des cours d'Europe, que cela soit pour la guerre, la parade, le dressage ou la chasse.

JOSCANERO I, étalon PRE

Le dix-neuvième siècle marqua le début d'une longue éclipse du cheval espagnol. La modification profonde des guerres fait rechercher des chevaux de pur-sang ou de demi-sang, endurants et rapides. L'équitation de manège, telle que pratiquée avec le cheval espagnol connut un important déclin. Le pur-sang arabe et le pur-sang anglais remplacèrent peu à peu le cheval espagnol dans son rôle d'améliorateur de toutes les races équines. Puis le saut d'obstacle, le cross-country et le concours hippique influenceront par la suite l'élevage mondial équin.

Le cheval « andalou » est celui qui vient du sud de l'Espagne, région colonisée au cinquième siècle de notre ère par les vandales, qui s'établirent en « Vandalusia » qui prit plus tard le nom d'Andalusia.

KEBERO, étalon PRE

Les auteurs anciens ont vanté les mérites extraordinaires des chevaux de la péninsule ibérique ! Homère, dans l'Iliade, les considérait comme invincibles à la course. 400 ans plus tard, Xénophon contait les exploits des cavaliers ibères contre les athéniens. Tite Live précise que les cavaliers ibériques aimaient défier à cheval les taureaux sauvages.

Il existe encore aujourd'hui des races ibériques de poneys, le Sorraïa (au Portugal) et le Garrano (en Espagne) qui présentent des caractères primitifs venus du Tarpan (robe isabelle, raie de mulet, zébrures aux membres). On retrouve parfois ces caractères chez certains PRE, ce qui prouve que, même s'il y avait à l'origine deux populations bien distinctes, des croisements eurent bien évidemment lieu !

SALAZAR I, étalon PRE

Une erreur très répandue consiste à croire que le cheval espagnol est apparenté au pur-sang arabe. Il n'en est rien, car au septième siècle, l'invasion des Maures n'exerça pas sur le cheval ibérique l'influence que l'on serait tenté de lui imputer. En effet, les Maures n'étaient pas, comme on le croit si souvent, remontés avec des pur-sang arabes, mais bien avec des chevaux berbères, c'est à dire des Barbes, génétiquement très voisin, puisque les ancêtres des chevaux d'Andalousie étaient venus, en autre, avec le peuple des numides (appelés ainsi par les grecs) de l'Afrique du Nord.

C'est donc un cheval issu des différentes populations équines de la péninsule ibérique et ancêtre du véritable genêt d'Espagne (souche élaborée par des moines de la Chartreuse au quinzième siècle dans la région de Jerez ; l'élevage des Cartujanos ou Charteux), qui devait éblouir les Maures et donner naissance à l'actuel Pure Race Espagnole (PRE).

Ancien cheval des cours royales, le cheval pure race espagnole (ou PRE) est aujourd'hui un parfait cheval d'extérieur et de loisir...

CMS CMSimple_XH | Template ge-webdesign.de | Contribution groupanet.org